Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Ces notes ont été prises à l'occasion  d'une "enquête" menée sur la disparition d'un soldat de la guerre de 1870, Jean Alexandre Châble, mobile sarthois.

De cette enquête est né un livre:

 

 

Je viens de recevoir un courrier des archives municipales d'orléans.

Dans leurs fonds se trouvent les registres suivants, qui permettraient peut être d'en savoir plus sur les soldats enterrés à Orléans, et surtout sur le lieu d'inhumation de jean Alexandre.

 

4H12                Guerre de 1870-1871. - Ambulances : correspondance (1870-1872) ; registre des                        1870-1874

                         inhumations tenu par l'administration des pompes funèbres (1870-1871) ; bons de                      

                         réquisition, factures et état récapitulatif des mémoires de fournitures,                                           

                         liquidation (1870-1871) ; état des ambulances en janvier 1871 et inventaires du                           

                mobilier (1871) ; ventes d'objets, réclamations (1872-1874).

 

4H14                Guerre de 1870-1871. - Fin de l'occupation : réparation de bâtiments dont                                    1871

                immeubles ayant servi au service des ambulances (1871).

4H27                Guerre de 1870-1871. - Militaires et civils blessés, décédés ou disparus :                                     1871-1875

                correspondance (1871-1872, 1875).

 

 

Le registre 4 h 27 détient de nombreuses demandes de recherches de militaires disparus.

Nombreuses sont les familles qui sont restées sans nouvelles de leur soldat et qui ont attendu leur retour en vain. Certaines lettres de demande de recherches sont émouvantes et je n'ai pu m empêcher de les recueillir.

Je profite de ce blog pour les faire sortir de l'ombre:

 

RECHERCHE  HENNINOT

 

"A Monsieur le maire d'Orléans,

 

Monsieur le Maire,

En réponse à une demande que j'avais adressée au ministère de la Guerre, je viens de recevoir une note qui me donne les renseignements suivants sur mon malheureux fils:

Henninot Benoit

né à Paris en Aout 1849

est parti de Toulouse le 16 novembre 1870, faisant partie d'un détachement dirigé sur Orléans. Un des hommes de ce détachement, le nommé Sithol, rentré depuis à Toulouse, prétend savoir que Hénninot est mort à l'ambulance St Charles près d'Orléans par suite de variole dans la première quinzaine de janvier 1871.

je viens vous prier maintenant d'ordonner des recherches sur les registres de l'Etat civil de votre ville, et de vouloir bien me faire savoir s'il existe un acte qui confirme ce fatal renseignement.

Veuillez agréer

Monsieur le Maire

avec l'assurance de mon sincère dévouement

mes salutations les plus respectueuses et empressées.

Henninot

67 rue de la glacière

Paris, 6 janvier 1872

Je joins un timbre poste pour l'affranchissement de la réponse que j'ose solliciter."

Lettre trouvée dans le regsitre 4 h 27 aux archives municipales d'orléans.

 

Effectivement, le décès d'Heninot a été enregistré fin décembre:

 

Henninot, N°2678, soldat à la 8ème section d’infirmiers militaires, 21 ans, décédé le 25.12.1870

D'après mes recherches et recoupements, il aurait été inhumé dans le cimetière de la paroisse Saint Charles/

 

(voir le tableau des noms des soldats inhumés dans le cimetière de saint marceau:

http://10ansdemariage.over-blog.com/

2017/01/les-soldats-inhumes-dans-le-cimetiere-saint-marceau.html
 
 
 
 

 

 

 

RECHERCHE BRUNEAU LOUIS

 

Lettres trouvées dans le dossier 4H27 aux archives minicipales d'Orléans

 

"Louvaines, le 11 juin 1871

 

Monsieur le Maire,

 

Je vous prie de nous donner des nouvelles de notre fils Louis Bruneau. Il est soldat depuis 9 mois. Il a été blessé aux environs d'Orléans, il y a près de 7 mois et depuis cette époque aucune nouvelle ne nous est venue. Il est de la classe 1870 au 59 de ligne, sixième compagnie. Monsieur le Maire, nous pensons que vous pourrez nous en donner des nouvelles d'une manière ou d'une autre.

Je vous prie de nous récrire de suite si vous savez des nouvelles, nous en serons bien contents. Si vous n'en savez point, répondez nous tout de même.

Nous nous adressons à vous, Monsieur le Maire d'Orléans, parce que son camarade pense qu'il reste à Orléans.

Voici notre adresse

Louis Bruneau à la Cossonnerie de Louvaines

Canton de Segré

Maine et Loire"

 

Suite à cette demande, des recherches ont été entreprises:

 

"Des recherches faites à l'Etat Civil, à l 'hospice, aux bureaux de l'intendant chargé des ambulances militaires et à ceux de la société internationale de secours aux blessés, il résulte qu'un né Bruneau Jean Louis, soldat au 14ème Régiment de ligne est décédé à la caserne Saint Charles le 6 janvier 1871 d'une suite de fièvre typhoïde.

Orléans, le 25 juin 1871"

 

C'est seulement début juillet qu'une réponse est apportée à la famille:

 

"Orléans, 1 Juillet 1871,

 

à Mr Louis Bruneau

à la Cossonnerie de Louvaines

Canton de Segré

 

Mr,

J'ai le regret de vous annoncer que Jean Louis Bruneau, soldat au 14ème régiment de ligne est décédé à l'ambulance de la caserne Saint Charles le 6 janvier dernier des suites d'une fièvre typhoïne.

Tous les soins que nécessitait sa position lui ont été prodigués mais la gravité de sa maladie n'a pu permettre de le sauver.

Je ferai parvenir ultérieurement à Monsieur le maire de votre commune l'extrait de l'acte qui lui est nécessaire pour régulariser le registre.

Recevez Mr........"

Tag(s) : #Guerre de 1870

Partager cet article

Repost 0