Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ces notes ont été prises à l'occasion d'une "enquête" menée sur la disparition d'un soldat de la guerre de 1870, Jean Alexandre Châble, mobile sarthois.

28 février 1870

Cimetière, inhumation, commission: il est parvenu à l'administration de plaintes motivées par la négligence qui aurait été apportée dans les cimetières pendnt ces derniers temps au sujet des inhumations. Une enquête à cet égard a été immédiatement commencée et il résulte de cette instruction que pour divers motifs les fosses n'ont pas été creusées à la profondeur légale de deux mètres , il est cependant fait observé que par dérogation aux prescrptions de la loi et par suite de l'état des terrains de quelques uns des cimetières qui ne permettaient pas, parait-il de profondes affouissements, à cause de la mobilité desterrres. L'administration tolérait l'usage des fosses ne présentant que 1 m 50 de profondeur. Il avait été, d'un autre côté , reconnu que cette tolérance n'entrainerait pour la salubrité aucun inconvénient, mais depuis l'occupation par les armées allemandes, les nombreux décès qui sont survenus chaque jour, dans notre ville, ont eu pour conséquence de doubler les inhumations dans la même fosse et la précipitation qui devait être apportée à ces travaux a fait que qeulques une n'ont même pas été approfondies jusqu'à la mesure tolérée. Dans cette situation M.le maire propose la nomination d'une commission qui serait chargée de vérifier l'état des choses, de rechercher les mesures qui serainet à prendre pour obéir aux conséquences qui pourraient résulter au point de vue sanitaire des négligences signalées et présenter à cet égard un rapport au contrôle.

Après une discussion au cours de laquelle il est question de plusieurs moyens de préservation dont l'efficacité aurait été expérimentée, il est procédé à la nomination de la commission...

(...)

 

9 mars 1871: page 73

Inhumations dans les cimetières.

L'administration préoccupée de l'influence ??? sur la santé pubblique que pourrait avoir le nombre très consiidérable des inhumations effectuées dans nos cimetières depuis le mois d'octibre a communiqué à votre séance du 28 février un rapport deM le Voyer provoqué par elle et duquel il résulte que cet important service n' a pas été rempli dans les conditions réglementaires pendant cette période de grande mortalité. Votre sollicitude éveillée par quelques déclarations a cru devoir confier à une commmission l'examen des faits et l'étude des moyens les plus propres à procurer le remede .

(...)

Au cimetière St Vincent (...)

Au cimetière St Jean (...)

A St Marceau, la nature compacte et siliceuse du terrain rend le travail d'affeuillement ( ??) beaucoup plus facile; c'est cependant dans ce cimetière que la commission a reconnu le plus de négligence. La profondeur des fosses, suivant les dispositions du fossoyeur varie de 85 cm à 1m30.Quelques corps, mais cela est l'exeption, se trouvent donc à 55 centimètres de la surface du sol. Bon nombre de corps depuis octobre y ont été amenés sans bière, la même fosse en a reçu souvent deux et quelques fois 3. Heureusement, l'éloignement de ce cimetière de toute habitation empêche cet état de choses d'être inquétant mais il ne saurait plus être toléré.

(...)

Dès maintnant:

1° Dans les 3 cimetières , exercer un foulage de toutes les fosses créées depuis le 1 octobre, dans l'intérieur des carré, afin d'opposer aux miasmes déletères la résistnce d'un terrain solide et rapporter ensuite sur les fosses assez de trre pour former un talus d'envoron 30 centimètres

(...)

rendre obigatoire par la suite une profondeur de 2 mètres.

Partager cet article

Repost 0