Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ces notes ont été prises à l'occasion  d'une "enquête" menée sur la disparition d'un soldat de la guerre de 1870, Jean Alexandre Châble, mobile sarthois.

De cette enquête est né un livre:

 

 

Informations tirées du site

 

http://stmarceau.chez.com/vincent/partie3.html

 

Extrait qui m' a servi de point de départ:

 

"Dans la tourmente de 1870

Avant d'étudier les oeuvres établies à Saint-Marceau, il nous faut seulement rappeler qu'à l'occasion de la guerre franco-prussienne de 1870, 25 ambulances destinées à soigner les militaires blessés furent organisées dans toute la ville. Une des trois premières ambulances ouvertes à Orléans était installée chez les soeurs de Saint-Marceau(), ces dernières faisant preuve de beaucoup de courage comme leurs prédécesseurs en 1814. Selon les registres de catholicité de la paroisse, 113 soldats venus des ambulances de la caserne Saint-Charles et de l'école des soeurs furent inhumés dans le cimetière de Saint-Marceau entre novembre 1870 et janvier 1871(). Dans la plupart des paroisses, les religieux étaient bien vus de la population car ils l'assistaient dans des domaines encore négligés par la municipalité."

 

 

Je suis allée consulter le registre 50 J 1731. Il conserve les documents relatifs aux enquêtes menées sur le travail effectué par les religieux dans les ambulances orléanaises durant la guerre de 1870.

A la question:

"Quelles ont été les conséquences des soins donnés aux soldats blessés ou malades, sur la santé des Soeurs ?"

voici la réponse de l'enquête à propos des soeurs de la  sagesse  dont certaines sont venues prêter main forte à la caserne Saint Charles:

"8 soeurs et un frère sont tombés grièvement malades. 4 ont contracté la petite vérole dont une est presque aveugle et 5 la fièvre typhoïde. 4 soeurs et un frère ont été en danger de mort.

Les soeurs ont montré un dévouement héroïque et ont rivalisé de zèle pour remplacer celles qui sont tombées malades au service des blessés et des malades. Les soeurs faisaient elles-mêmes les pansements."

​​

 

Tag(s) : #Guerre de 1870

Partager cet article

Repost 0